Montréal, une ville d’action

2 minutes

Montreal centre-ville

Montréal, une ville d’action
  • © **** EMBARGO 12 DÉCEMBRE 4H **** Le directeur de la photographie Yves Bélanger et l'actrice Saoirse Ronan sur le plateau de tournage de «Brooklyn». PHOTO KERRY BROWN
Montréal s’est taillé, au fil des décennies, une place enviable sur la scène cinématographique internationale. Ses rues pittoresques, la diversité de ses quartiers ainsi que son bassin de talents créatifs attirent de nombreux cinéastes brillants. Pour les mordus de cinéma, un tout nouveau parcours balado nous fait découvrir cet aspect méconnu de la ville de manière originale et ludique.

Le style architectural de Montréal, à la fois moderne et historique, en fait une destination prisée du cinéma d’ici et d’ailleurs.

Pour mettre en lumière la vitalité artistique de la ville, le festival Cinémania a lancé, dans le cadre de l’exposition Action Montréal!, un parcours balado qui sera disponible jusqu’en juillet 2022.

Les amoureux du septième art peuvent ainsi en apprendre davantage sur cette industrie grâce à un circuit de 13 stations immersives, installées dans les quartiers où les œuvres ont été filmées.

Chacune des stations dispose d’un code QR menant vers un épisode qui raconte la production d’un film d’envergure (pour un total de 16) à travers des récits, anecdotes ou témoignages d’artisans du milieu.

Gros plan sur le centre-ville

Point de départ du parcours sonore, la visite s’amorce à la Place des Festivals, où ont été tourné La guerre des tuques, de François Brisson et Jean-François Pouliot, et La mémoire des anges, de Luc Bourdon, films cultes du patrimoine cinématographique québécois.

Autre exclusivité : la narration des balados a été confiée aux intervenants des films sélectionnés. Les réalisateurs Luc Bourdon et François Brisson se sont prêtés au jeu, de même que Pierre Even, le coproducteur de Brooklyn, dont les scènes mythiques ont été captées au cœur du centre-ville de Montréal.

Les stations du parcours sonore révèlent également d’autres informations pertinentes, telles que le synopsis et la description de la séquence ainsi que des photos inédites des lieux de tournage.

Des productions triées sur le volet

La sélection des titres a fait l’objet d’un long processus de recherche parmi les centaines de longs métrages réalisés chaque année à Montréal. « Nous voulions que les films choisis reflètent la diversité de l’industrie montréalaise, explique Alizé Honen-Delmar, la chargée de projet et commissaire de l’exposition Action Montréal!. Le but est de démontrer l’importance des productions québécoises, mais aussi de celles venant de l’étranger. »

Parmi les autres titres figurent La femme de mon Frère, de Monia Chokri, Louis Cyr, de Daniel Roby, et L’odyssée d’Alice Tremblay, de Denise Filiatrault, des favoris du public québécois. Le parcours montre aussi les coulisses d’œuvres hollywoodiennes comme L’histoire de Pi, d’Ang Lee (d’après le roman de l’auteur québécois Yann Martel), et X-Men, de Bryan Singer.

Une industrie qui se porte bien

Saviez-vous que l’industrie visuelle représente une part importante de l’économie de la ville ? Les quelque 500 entreprises du secteur génèrent plus de 30 000 emplois directs et produisent des centaines de tournages chaque année.

Autre signe du dynamisme du milieu : la construction d’un nouveau studio de tournage MELS s’est mise en branle dans le secteur de Cité-du-Havre, à Montréal, et devrait se terminer au printemps 2023. Plus d’une centaine d’emplois seront créés dans la foulée des productions à venir.