• 19/03/2021

Aide aux détaillants: Des outils pour surmonter la pandémie

3 minutes

Malik Cocherel

Malik Cocherel

La covid-19 a profondément changé les habitudes des consommateurs. Face a ces bouleversements, il est devenu crucial pour les détaillants d’adopter de nouveaux outils numériques adaptés à cette nouvelle normalité.

La pandémie a changé le visage de l’industrie de la vente au détail au Québec à une vitesse fulgurante. Elle a aussi accéléré le virage technologique déjà amorcé par certains commerces avant la crise. Ainsi, la compagnie montréalaise Lightspeed, qui offre des outils de gestion des affaires aux détaillants, n’a pas attendu l’arrivée de la COVID-19 pour encourager les commerçants à adopter une stratégie omnicanal afin d’optimiser leurs différentes options de distribution.

Dax Dasilva

Combler le fossé entre le virtuel et le physique

«On a toujours pensé qu’un commerce physique devait aussi offrir ses produits en ligne et interagir avec sa clientèle sur la Toile. Mais regrouper le physique et le numérique sur un modèle omnicanal est devenu essentiel avec la pandémie», explique le PDG de Lightspeed, Dax Dasilva. Au plus fort de la crise, ce dernier a lancé Mobile Tap, un outil qui permet de transformer un simple iPad en terminal de paiement mobile sans contact pouvant être utilisé en boutique ou en bordure de rue. Cet outil offre ainsi au commerçant une plus grande flexibilité en situation de distanciation sociale.

Les nouvelles normes sanitaires imposées par la pandémie ont conduit l’industrie de la vente au détail à se tourner vers les nouvelles technologies. Ivanhoé Cambridge a déployé, au Centre Eaton de Montréal, un outil numérique destiné à mieux gérer les allées et venues de la clientèle en cas de forte affluence, comme celle qu’on a connue lors de la grande ouverture du magasin Uniqlo.

Avec ce système, les détaillants peuvent contrôler virtuellement les files d’attente en fixant un rendez-vous par texto à leurs clients. Ces derniers peuvent s’inscrire en ligne, ou scanner un code QR avec leur téléphone. «C’est un outil vraiment intéressant, car il permet d’éviter de trop longues files d’attente sur place» explique Johanne Marcotte, vice- présidente, Exploitation nationale, Centres commerciaux chez Ivanhoé Cambridge.

Autre progrès techno intéressant, Locketgo offre aux clients qui passent une commande en ligne ou par téléphone de venir la récupérer dans un casier intelligent situé près d’un métro.

Une première au pays

À la fin de 2020, le Centre Eaton de Montréal a également ouvert une boutique éphémère avec un système de paiement entièrement automatisé, une grande première au pays. Développée par la startup québécoise Leav, cette technologie de magasinage sans contact offre aux clients la possibilité de faire leurs achats via leur téléphone, sans passer à la caisse. «Le commerce électronique ne va pas remplacer le commerce de détail, prédit le président de Leav, Charles-Étienne Simard. Les deux vont plutôt coexister dans une sorte de symbiose. Il est donc important de trouver des moyens de les relier. Notre technologie permet justement d’apporter l’expérience de l’achat en ligne au monde physique de la vente au détail.»

«C’est le premier concept du genre au Canada! On est donc très fiers de l’accueillir dans une de nos propriétés au centre-ville », se félicite Johanne Marcotte. On favorise beaucoup l’incubation des concepts chez Ivanhoé Cambridge. Nos galeries commerciales du centre-ville représentent un terrain de jeu très intéressant pour tester, piloter et innover.»

Favoriser l’achat local

La technologie peut aussi favoriser l’achat local, qui est devenu plus que jamais une priorité pour relancer l’économie. La plateforme québécoise FlipNpik a mis en place un réseau social qui permet aux utilisateurs de partager aubaines et coups de cœur d’achat local, tout en obtenant des récompenses sous la forme d’offres exclusives.

Les utilisateurs les plus actifs et influents peuvent même devenir les ambassadeurs d’un commerçant, qui peut ainsi espérer obtenir une visibilité accrue. Lancée en mai dernier, FlipNpik compte atteindre la barre des 100 000 utilisateurs au Québec d’ici la fin de 2021, ce qui constituerait une communauté assez importante pour faire rayonner les commerces d’ici dans un écosystème profondément bouleversé.