Graham Singh, prêtre à l’église St Jax et directeur général de la Fondation des centres Trinité

2 minutes

Emilie Vallières

Montréal Centre Ville - Espace affaires
  • © Esteban Cuevas
Pendant plusieurs années, Graham Singh a travaillé en Angleterre. Il a ensuite tourné son attention et son dévouement vers le centre-ville de Montréal. Son mandat : transformer les églises en hubs communautaires.

Dans le Montréal du futur, quel rôle occuperont ses églises ?

Les églises ont l’immense potentiel de rassembler et renforcer la communauté. Bien sûr, quand il est question d’élargir leur vocation, on pense aux travaux de réfection à effectuer sur le bâtiment. Cependant, il ne faut pas oublier que ces églises représentent, aux yeux de plusieurs, une page très sombre de notre histoire, teintée par le colonialisme et la répression des Premières Nations. En marge de la rénovation des édifices religieux en tant que telle, un devoir de mémoire doit être fait afin d’y construire des espaces inclusifs et inspirants pour tous.

Selon vous, en quoi les gens croient-ils aujourd’hui ?

Quand on sonde la population au sujet des croyances, la majorité des gens répondent être spirituels en privé. C’est-à-dire qu’ils ressentent une forme de foi, sans avoir besoin d’une institution religieuse pour les guider dans leur cheminement. Cela dit, le besoin de connecter avec les autres n’a pas disparu. Voilà pourquoi les églises doivent demeurer des espaces sécuritaires où la population peut sortir de son isolement. Une église redonnée à la communauté contribue à la revitalisation et à la dynamisation d’un quartier. Le Centre St Jax est un très bel exemple d’un lieu historique magnifique dont la vocation religieuse s’est transposée aux domaines culturel et communautaire au bénéfice de tous.

Comment voyez-vous la nouvelle vocation des églises ?

La tradition religieuse consacre les églises. À mon avis, plusieurs organisations laïques ont des missions qui recèlent aussi une dimension sacrée. Par exemple, un organisme d’aide aux réfugiés fait un travail avec un sens très profond. Redonner les églises à la communauté ne signifie pas qu’elles sont dépossédées de leur consécration. Au contraire, cette consécration s’élargit à d’autres sphères. Il serait intéressant que nos élus municipaux s’intéressent à ce patrimoine bâti qui a une telle force entre ses murs au lieu de toujours proposer la construction de nouvelles infrastructures.