• 19/03/2021

Laurence Vincent, Présidente de Prével

< 1 minute

David Nathan

David Nathan

À l’est du pont Jacques-Cartier et à l’angle de la rue Sainte-Catherine se trouvera Esplanade Cartier, dont la première phase sera inaugurée à l’automne 2021. Ce complexe immobilier original, développé par Prével, veut redéfinir le vivre-ensemble à la montréalaise.

En quoi le complexe immobilier Esplanade Cartier est-il singulier?

 

Notre démarche a été d’imaginer un milieu de vie en ayant toujours à l’esprit la notion de vivre-ensemble. On a fait en sorte de réunir des bureaux ainsi que des logements sociaux, des appartements locatifs, des maisons de ville et des condos dans un cadre ouvert, comprenant des commerces de proximité et des espaces verts.

Justement, comment avez-vous intégré la nature dans le projet?

 

De plusieurs façons. En créant un vaste espace vert public, en favorisant l’aménagement de plantations, en installant des serres sur les toits, en aménageant des rues végétalisées. Par ailleurs, nous développons l’agriculture urbaine, pour favoriser les achats locaux. On donne aussi la priorité aux piétons plutôt qu’aux voitures, dans ce quartier qui est avant tout un lieu de vie.

La façon de concevoir les villes est-elle en train de changer?

 

Je crois qu’on peut proposer un autre modèle. C’est ce que nous voulons faire dans le cas d’Esplanade Cartier. On cherche à recréer le sentiment de proximité, comme il y avait autrefois dans les villa­ges, où l’église, le magasin général et l’école étaient près l’un de l’autre, ce qui permettait de créer un sentiment d’appartenance. Mais pour que les habitants s’approprient leur quartier, il faut leur donner des raisons de se dé­placer: un commerce avec une terrasse, une bibliothèque, un piano public, un espace vert… C’est cette appropriation citoyenne des espaces publics qui va se concrétiser grâce à Esplanade Cartier.