• 21/10/2020

Relance: tirer son épingle du jeu

2 minutes

Montreal centre-ville

Montreal centre-ville

Les commerces du centre-ville ont subi de plein fouet les vagues successives ayant submergé l’activité économique. Aujourd’hui, la relance doit se faire sans touristes et sans la clientèle des tours de bureaux. Créativité, innovation et agilité sont les mots d’ordre. En voici quelques exemples.

Dès mars, plusieurs restaurants adaptent leurs menus, et adoptent la livraison et le prêt-à-emporter. Au rayon de la mode, détaillants et designers font preuve d’ingéniosité, fabriquant ou vendant des masques en ligne — pensons aux couvre-visages de soie signés Nathon Kong. En culture, des événements comme le Festival TransAmériques ou le Festival international de jazz de Montréal multiplient les initiatives numériques et les contenus exclusifs. Et si rien ne remplace le contact humain, chaque geste rassembleur consolide l’esprit de communauté.

Sauver les meubles

Boulevard De Maisonneuve, chez Mobilia, un détaillant montréalais établi depuis plus de 50 ans, on réconcilie astucieusement vente en ligne et espace physique. Depuis le printemps, ses initiatives lui permettent de se maintenir à flot. « Nous avions déjà investi dans la vente en ligne, explique Johannes Kau, propriétaire de l’entreprise familiale. Grâce à cette expérience, nous avons pu réagir en quelques jours, en activant de nouvelles solutions créatives. » D’un point de vue socioéconomique, il ajoute que le confinement « aura permis d’assister à une corrélation tangible entre l’évolution de la pandémie et celle des articles commandés. Nous avons d’abord vendu du mobilier de bureau, ensuite des accessoires déco

Johannes Kau - Mobilia
Johannes Kau - Mobilia

Éclosion de transformations

Rue De Bleury, l’hôtel Monville est demeuré ouvert. « Nous avons remis en question notre modèle d’affaires, en nous demandant comment ne pas perdre d’argent », se remémore Jean-Cédric Cailles, directeur du marketing. En attirant une clientèle locale, en transformant certaines chambres en espace de travail, en offrant des forfaits, une carte des commerces ouverts à proximité ou encore en proposant des cours de yoga en direct sur Zoom (avec tapis déposé à la porte!), l’hôtel a négocié son virage COVID. « Nous avons tenté de créer une expérience chaleureuse dans un environnement qui ne l’était pas. Nous étions dans un marathon, en mode survie. Nous devions être créatifs. »

Le Robot de l'Hôtel Monville
Le Robot de l'Hôtel Monville

Le confinement, une opportunité

Vinum Design est en activité depuis 1992. Marc Gaudry, son président et fondateur, a vu neiger. « Du verglas en passant par la récession », raconte-t-il. Si 2020 est la pire des périodes, il note que la nature plus nichée de son offre, et surtout sa diversification (de la vente de verres à vin à la construction de celliers), lui auront permis de traverser la tempête. Il souligne que sa perte de revenus liée à la restauration et l’événementiel aura été compensée, en partie, par le coconnage et les propriétaires de résidence secondaire, pour qui la pandémie s’est transformée en occasion de rehausser le niveau de confort de leur coin de campagne.

Dans ce bouquet d’innovations, l’apport du numérique, la personnalisation, la qualité de la réactivité et de la livraison ont été des composantes essentielles. Un pas en avant, donc. Sans pour autant renier les valeurs d’un ancrage plus tangible. Plus physique et plus humain.

Marc Gaudry - Vinum
Marc Gaudry - Vinum

Autres articles qui pourraient vous intéresser