• 19/03/2021

Les restaurateurs ont des solutions !

2 minutes

Emilie Vallières

Emilie Vallières

Malgré la fermeture imposée de leurs établissements, les propriétaires de restaurants et autres artisans de la gastronomie n’ont pas chômé au cours des derniers mois. Ensemble, ils ont mis en place des solutions pour survivre et même bonifier leur offre.

Une deuxième vie pour les déchets culinaires

Un chef du centre-ville accomplit un tour de force visuel et gustatif: Aymeric Halbmeyer, chef exécutif au Beaux-Arts Restaurant du Musée des beaux-arts de Montréal, façonne des présentations créatives de plats gastronomiques dans une approche zéro déchet. Dans son atelier, le chef dirige son équipe de cuisiniers pour transformer entièrement les aliments: «Nous utilisons chaque pièce du produit, de la racine à la tige, de l’os à la peau, précise le chef. En montrant que chaque partie est délicieuse, j’espère que nous inspirerons les gens à manger différemment et à entraîner moins de pertes.»

© Aymeric Halbmeyer

Une pizza pour se serrer les coudes

Vous aimez la pizza? Pourquoi ne pas essayer La Collective, une pizza que l’on retrouve, depuis juin, sur les menus des pizzérias No 900, GEMA, Vesta et Morso? Voilà un repas local et solidaire! Pour chaque pizza vendue, le Fonds de secours aux travailleurs de restauration de Montréal reçoit 3 dollars. Ce fonds a été créé pour venir en aide aux personnes qui ont perdu leur emploi dans la foulée des fermetures de restaurants. Seuls des ingrédients locaux à 100 % sont déposés sur la pâte savoureuse de La Collective: pepperoni maison de chez GEMA, saucisse italienne au pollen de fenouil, tomates confites, émulsion d’huile de persil et cheddar vieilli de la fromagerie Riviera. En octobre dernier, le regroupement des pizzérias a remis un chèque de 28 300 $ au Fonds.

La Collective

Une cuisine fantôme

Une cuisine fantôme est un service de livraison géré uniquement sur Internet. Il n’existe donc pas de comptoir ou d’adresse physique où se rendre pour passer sa commande, ni de salle à manger! Le restaurateur montréalais Anthony Tzemopoulos a adopté cette idée en regroupant, sous la bannière One Kitchen, ses quatre restaurants déjà existants. À la tête de RD3 Restaurant Group, M. Tzemopoulos est aussi propriétaire des restaurants Deville Dinerbar et Reuben’s Deli & Steakhouse. En plus de ses quatre restaurants réunis dans une seule cuisine fantôme, il a aussi intégré quatre concepts: cuisine grecque, salade, dessert et poulet frit. One Kitchen permet à ses clients d’avoir accès à un plus vaste de choix de repas. Les commandes se font via Uber Eats ou sur Onekitchen.ca.

Fried Chicken Sandwich on Brioche

Un guide pour maintenir de bonnes pratiques environnementales

Alors que les livraisons et les commandes à emporter sont légion, la quantité de déchets grimpe en flèche. Pour renverser cette tendance, plusieurs organismes québécois du milieu de la restauration, de la santé publique et de l’environnement ont créé une table de consultation sur la question. Leurs réflexions ont mené à la publication du premier Guide des bonnes pratiques sanitaires en alimentation pour la gestion des contenants et autres objets réutilisables. Ce guide démontre qu’il est possible de recourir à des contenants réutilisables sans compromettre les exigences sanitaires. La publication a d’ailleurs été révisée par la Direction régionale de la santé publique de Montréal. «En suivant les protocoles établis, je n’ai jamais eu à sacrifier les enjeux sanitaires ni les enjeux environnementaux, et ce, en toute simplicité», témoigne Alexandre Dufresne, propriétaire d’une épicerie à Montréal où tous les contenants sont réutilisables.

Autres articles qui pourraient vous intéresser